Les fouilles d'Howard Carter

Ouverture du tombeauJeune dessinateur et aquarelliste anglais, Howard Carter a dix-sept ans lorsqu'en 1890 il trouve un emploi au British Museum. Il est chargé de faire des copies de hiéroglyphes. En 1891, il est envoyé sur le terrain et débarque pour la première fois au Caire. 

Devenu l'assistant du célèbre égyptologue Flinders Petrie, il ne se contente pas de son travail de copieur et d'aquarelliste, mais il apprend rapidement l'écriture hiéroglyphique et devient un chercheur et un égyptologue compétent.

Howard Carter est installé en Egypte depuis neuf ans lorsque Gaston Maspéro, alors conservateur du musée du Caire, lui confie un poste d'inspecteur des Antiquités ; ses difficiles rapports avec les amateurs venus visiter les fouilles lui font renoncer à ces fonctions l'année suivante. Sans emploi, Carter ne se résout pas à rentrer en Angleterre. 

En 1906, Maspéro lui présente lord Carnarvon, riche oisif passionné d'égyptologie. Carnarvon se fait attribuer une concession de fouilles et engage Carter. Dès la première saison, les deux hommes et leur équipe découvrent la tombe d'un prince de la XVIIème dynastie, pillée, mais où subsiste encore un certain nombre d'objets. 

Cette première trouvaille décuple l'enthousiasme du lord mécène. D'autant que Carter lui expose son raisonnement : tous les souverains de la XVIIIème dynastie ont été enterrés dans la vallée des Rois. Toutes les sépultures ont été retrouvées sauf une, celle du jeune roi Toutankhamon, bref successeur du célèbre Akhenaton (Aménophis IV). Les archéologues pensent que Toutankhamon, compte tenu de son peu d'importance et de la brièveté de son règne, a été enterré ailleurs. Carter est persuadé du contraire.

chambre mortuaire de la tombre de Toutankhamon

Lorsque l'Américain Davis annonce qu'il a terminé ses fouilles dans la vallée des Rois,  Carter
presse Carnarvon de demander la concession. Ses recherches et ses calculs lui permettent de
circonscrire un périmètre.
Carnarvon et Carter s'apprêtent à se lancer dans l'aventure lorsque la Première Guerre
mondiale éclate.
Les deux hommes doivent attendre 1918 pour se remettre à l'oeuvre.
Des milliers de mètres cubes de terre sont alors enlevés à la main.
L'emplacement choisi par Carter se situe dans une zone que les autres archéologues ont
transformée en dépôt pour leurs gravats.
Plusieurs saisons de fouilles se succèdent.
Les chercheurs trouvent quelques objets, mais toujours pas de tombe. 

Enfin, en novembre 1922, leurs ouvriers mettent au jour des marches qui s'enfoncent dans le sol et conduisent à une porte. Une tombe. Carter prévient Carnarvon, alors à Londres.
Ses ouvriers le préviennent : une malédiction est attachée à la sépulture, ceux qui la violeront mourront.